Du spectacle au grand vide

Ce vendredi soir en pleine campagne électorale, c’était Boxing Day en Agde. Nous avons eu droit aux traditionnelles réunions publiques…

Nous allons commencer par le candidat qui boxe pour un 4ème mandat. En tant que poids lourd de la campagne agathoise, ce dernier n’y est pas allé avec des pincettes pour nous en mettre plein les yeux. Pour ce faire, il avait loué l’espace du Carayon qu’il a lui même rebaptisé « le chaudron ».Nous avons vérifié dans Google ce que pouvait vouloir signifier « Chaudron » et nous avons trouvé la définition suivante : lieu clos où règne une activité généralement menaçante. Nous n’en demandions pas tant…

Alors, le service des festivités de la ville d’Agde n’a pas chaumé ce vendredi pour qu’il n’y ait aucun accro technique. Faut savoir qu’il n’y avait pas intérêt de faire foirer la mise en scène du candidat à sa propre réélection, au risque de recevoir les foudres des collègues, pardon nous voulions parler de l’équipe de campagne du maire sortant. Mais d’un point de vue technique,  rien à redire, nous donnerons un 20 sur 20 pour le service des festivités de la ville !

C’est donc en tout quiétude que notre Rocky Balboa a pu envoyer du bois aux agathois. En levé de rideau, son fidèle et tendre compagnon a chauffé  « le chaudron Carayon» ou s’étaient rassemblés 1500 agathois (selon l’organisation). En cela la liste de l’union était OPEN contrairement à sa semblable qui elle était en mode CLOSE (nous y reviendrons un peu plus bas…).

Quelques minutes de propagandes plus tard, nous avons eu droit non étonnamment à l’entrée du Big Boss, en musique et en lumière. Il doit probablement être fan du Super Bowl, c’est pour ça !

Si beaucoup d’entre nous lui reprochent de manquer souvent d’humilité, ils n’ont certainement pas été déçus au combien son discours débordait d’autosatisfaction ce vendredi de meeting. L’euphorie fût elle qu’à un moment donné nous nous sommes demandé si nous vivions dans la même ville que lui. La bonne nouvelle de la soirée, c’est que l’on nous a promis que ce qui avait été promis en 2014 serait réalisé entre 2020 et 2026.

 Il s’agit là de la revitalisation du centre ville et de la réhabilitation de la promenade, qui en image 3D fait rêver, sauf que les agathois en ont peut être assez des mirages et risquent d’envoyer promener les promesses et le candidat qui va avec.

En bref, un événement festif et attractif qui nous a amusé,  mais que nous ne reviendrons plus voir car nous commençons à être lassés de ce scénario électoral. Au suivant !

Dans les prétendants au titre (comprenez la fonction et ses avantages), nous avons un candidat un peu plus sombre dans la catégorie poids plume. Se revendiquant être celui du renouveau mais que tout le monde connais déjà puisqu’il a boxé dans la même team de celui qui serait devenu son principal adversaire au fil du temps. Si celui que nous citions un peu plus haut a de la poigne et du tempérament, on ne peut pas en dire autant concernant le candidat du renouveau malheureusement.

Nous en voulons pour preuve sa prestation de vendredi soir, qui étrangement ressemblait à une remise de prix entre amis qu’à une réunion publique. D’ailleurs « publique » ne semble pas être dans le vocabulaire de ce candidat, puisque l’accès à cette réunion publique qui se déroulait dans un endroit privé, était conditionné sous délit de faciès.

En effet, selon l’information qui nous est parvenue, une équipe de journalistes d’Hérault Tribune a été refoulée à l’entrée par des vigiles d’une entreprise privée. Nous nous interrogeons de ce que cela peut vouloir laisser entendre, ce rejet de la presse, si ce candidat est élu premier magistrat de la ville d’Agde.

Assiste-t-on à une dérive autoritaire ?

Concrètement, l’esprit de revanche dans lequel pourrait se trouver ce candidat et des membres de son entourage, plongera t’il la ville dans une gouvernance à plusieurs vitesses, suivant les sensibilités politiques de chaque agathois ?

Cet autoritarisme doit alerter chacun d’entre nous. Car elle pourrait avoir de graves conséquences dans le fonctionnement de la gouvernance locale : attributions de budget, arrêtés municipaux, autorisations administratives… En fait, ces agissements ne nous surprennent pas. La fragilité et l’absence de fond dans ses propositions n’ont pas l’air d’inspirer confiance et de fédérer l’opinion publique. La stratégie de campagne de ce candidat, pourrait être alors la tromperie afin de parvenir au pouvoir. Inquiétant !

Ce Boxing Day fût très révélateur : il nous a démontré que nous étions encore dans le « On prend les mêmes et on recommence ! ». Mais ce qu’ils n’ont pas compris c’est que nous agathois avons compris. Nous ne voulons plus de leur politique spectacle, ni de leur politique clientéliste. Les revanchards maquillés sans étiquette ne parviendront pas à nous duper avec leur politique du vide.

Ce que notre ville à besoin c’est d’un second souffle pour respirer à nouveau. Pour cela il faut impulser une véritable transition écologique créatrice d’emplois qualifiés, durables et non délocalisables.

Ce que nous agathoises et agathois avons besoin, c’est de tisser du lien social grâce à des infrastructures innovantes et attractives.

Ce que notre municipalité à besoin, c’est d’une démocratie locale qui développe la citoyenneté.

C’est sur ce réel besoin de changement que nous avons travaillé depuis plusieurs mois avec les AGATHOIS pour construire notre programme que nous vous présenterons ces prochains jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *