La vérité sur les impôts, taxes et diverses tarifications

Le mouvement « Agde en commun » a décidé de s’engager dans la campagne des municipales afin de montrer un autre visage de la politique et en insistant sur la nécessaire participation des citoyens à la vie publique. Afin que chacun puisse faire entendre sa voix, nos engagements ne seront finalisés qu’à l’issue de la consultation citoyenne que nous mettons en place à compter du 01/10 sur notre site internet (www.agde-encommun.fr), ou sur le terrain en venant à
votre rencontre. Dans les articles que nous publierons au fil de ces mois de campagne, nous privilégierons une information objective et vérifiable, sans démagogie ou langue de bois.


Agde n’a pas modifié les taux de ses impôts locaux depuis 11 ans et pourtant vos
taxes d’habitation et foncière augmentent chaque année.
Et oui, les mairies ne maitrisent pas tout et en particulier la revalorisation annuelle
des bases d’imposition leur est imposée par l’Etat et ne peut être modifiée : C’est la
raison principale qui a fait augmenter les montants à payer pendant toutes ces années
et aucun élu ne pourra changer cette donne, quoique certains puissent en dire.
Sommes-nous pour autant complètement désarmés devant cette réalité ?
La municipalité actuelle disposait de plusieurs outils, qui n’ont pas été utilisés et
notamment pour la taxe d’habitation des résidents permanents :L’abattement général à la base de 15%, susceptible de minorer le montant à
payer en diminuant la valeur locative, a été supprimé pour 2009 majorant
ainsi chaque année le montant à payer tout en permettant au Maire de se
gargariser de ne pas avoir augmenté les taux. Cet abattement aurait pu faire
baisser la taxe d’habitation d’environ 67€ par an, ce qui n’aurait pas été
négligeable.

Il existe un abattement spécial personnes handicapées ou invalides qui
n’a pas été voté par la municipalité. Ce seul abattement aurait pu entrainer une
diminution de la taxe d’habitation d’environ 45€ par an pour les personnes
bénéficiaires
Il y avait ainsi d’autres moyens que la baisse des taux pour permettre d’instaurer une
certaine justice sociale au regard de la taxe d’habitation des résidents permanents.
Cela n’a pas été mis en œuvre.
Avec la suppression à terme de cette imposition, il est un peu tard pour utiliser ces
outils d’autant que les citoyens les plus modestes en sont maintenant exonérés.
La commune dispose-t-elle d’autres moyens pour améliorer le niveau de vie
de ses habitants ?
En plus des impôts, d’autres tarifs ont été mis en place puis augmentés au fil des
mandats de notre édile, pesant ainsi sur le quotidien des agathois :

  • Instauration de tarifs forfaitaires pour certains parkings à 2 puis 3€.
  • Élargissement de la période de paiement pour les parkings horaires et la barrière du village naturiste.
  • Augmentation des tarifs pour les prestations du centre d’hébergement Sain Martin, la barrière naturiste, la pratique du golf…


Il y a des mesures possibles pour permettre aux agathois les moins fortunés de
profiter de toutes les installations sportives : à titre d’exemple les tarifs pour le golf ne
prévoient pas d’abonnements 9 trous, comme cela existe dans d’autres golfs de la
région, ni de possibilité de paiement mensuel de l’abonnement. De même, aucun tarif
n’est prévu pour les plus de 65 ans, résidents à l’année alors qu’un tarif existe pour
les 19-25 ans.
N’aurait-il pas été plus « juste » d’instaurer des tarifs permettant au plus grand
nombre d’agathois de profiter de ce golf dont notre Maire est si fier ?
Pour le centre nautique « l’Archipel », même constat : Agde a des tarifs plus élevés
que les piscines de Béziers ou Servian …
Pour autant, compte tenu de l’endettement actuel d’Agde, la Ville a besoin de recettes
conséquentes (les parkings rapportent environ 1 ,6 millions €, et la barrière naturiste,
1,7 millions €…) pour équilibrer son budget et continuer d’investir.
« Agde en commun » souhaite une remise à plat de tous les tarifs, une réflexion
sur le budget de la ville tant en fonctionnement qu’en investissement et surtout
recueillir votre avis sur les projets structurants : le programme de l’entrée du Cap qui
représente à ce jour un investissement de 48 millions € TTC n’a fait l’objet d’aucune
consultation alors que cette opération est lourde de conséquences pour le budget
communal dans les années à venir. N’y avait-il donc pas d’autres priorités, sans
pour autant endetter la commune à hauteur de 92 millions € fin 2018 ?.

Faites-nous part de vos avis, suggestions, questionnements sur notre site facebook
(en commentaires ou en message privé) ou sur notre site internet www.agde-
encommun.fr. (rubrique contact).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *